Page de Garde

Accueil

Historique

Notre vie

Alentours

Nos produits

Galerie


Notre vie

 

       LA VOCATION

       La vie monastique est une forme de la vie chrétienne. La première étape de la vocation c’est le baptême qui, faisant de nous des fils de Dieu, est le premier engagement à vivre selon le Christ.

       La vocation chrétienne se réalise habituellement dans le cadre de la vie familiale et sociale. Certains, cependant, par des chemins très divers, en viennent un jour, à découvrir en eux l’attrait pour une vie toute consacrée à la recherche de Dieu par la pratique des conseils évangéliques. Ils se sentent invités à tout quitter pour suivre JESUS comme ont fait les premiers disciples : c’est la vocation proprement dite.

       Il faut alors choisir : vie active ou vie contemplative, dans quel Ordre, dans quel monastère ? Ce choix implique une certaine connivence, souvent difficile à expliciter. Ce qui attire : pour les uns, c’est la liturgie, pour d’autres, la vie fraternelle; certains apprécient le travail manuel imprégné de prière ; d’autres sont saisis par le silence rempli de la présence de Dieu. L’environnement et l’architecture parlent aussi à leur manière, aidant à préciser le choix.

       Une fois prise la détermination, c’est l’entrée et la période de probation : deux années de noviciat, au cours desquelles le nouveau venu s’intègre progressivement au milieu monastique, tandis que la communauté observe ses aptitudes à s’harmoniser aux coutumes qui caractérisent sa vie de famille et ses traditions propres.

       Au terme de ce temps de maturation, sa vocation reconnue authentique, le novice contracte un premier engagement pour une période de trois ans, conscient que cette alliance, encore temporaire, est déjà une promesse de fidélité dans la confiance au Seigneur.

       Le temps venu, les gages de persévérance étant assurés, les vœux perpétuels établissent le lien définitif, par lequel le moine promet publiquement stabilité dans la communauté et pratique de la Règle en tous points. Désormais, établi dans la maison de Dieu, le voici libre pour le voyage intérieur sur les traces du Seigneur, assuré de répondre pleinement à sa vocation, inébranlablement appuyé sur la fidélité de Dieu. " Quoi de plus attirant que cette voix du Seigneur qui nous invite, mes frères bien-aimés ? Voici que dans sa tendresse, Le Seigneur nous montre lui-même la voie de la vie " ! (Règle de saint Benoît).

 

       LES OCCUPATIONS DU MOINE

       La journée du moine se répartit en un heureux équilibre entre trois occupations essentielles : prière, étude, travail.

PRIERE
Sans parler de la prière personnelle, qui reste le secret de Dieu, le moine consacre au moins quatre heures à la prière liturgique avec le chant solennel de l’Office divin et de la messe conventuelle. Ce service religieux, auquel saint Benoît ne permet de rien préférer, charpente et rythme la journée tout entière.

ETUDE
La Bible, la spiritualité et la théologie en forment la base. A la fois lecture, étude et méditation, la formation intellectuelle monastique vise à nourrir l’esprit et le prépare à la contemplation. De plus, chacun doit être compétent dans le domaine dont il a la charge.

TRAVAIL
Le moine cistercien préfère gagner sa vie à la sueur de son front. Travail de la terre : céréales, jardin potager, culture de la vigne, de l’olivier et des arbres fruitiers. Travail artisanal: menuiserie, ferblanterie, maçonnerie, fabrication du vin et de l’huile. Travaux techniques, travail intellectuel et travail manuel sont considérés à la Trappe comme d’une égale dignité. Tout effort pour progresser dans la science et améliorer les conditions de vie est une collaboration à la Création et une participation à la Rédemption du monde.

       Au long de la journée monastique, il y a des constantes qui reviennent sans cesse et laissent deviner l’âme du Monastère Cistercien. Cadre extérieur de solitude : les monastères sont construits à l’écart des foules ; cadre intérieur de vie et de silence ; style de vie fait de simplicité, de frugalité et d’une certaine rudesse. Ce cadre et ce style de vie impriment une marque spéciale sur les trois grandes occupations du moine.

       Celles-ci s’équilibrent de telle façon que toute la journée soit animée par la recherche de Dieu axée sur une prière qui tend à devenir pure et continuelle : prière avec l’Eglise pour le salut du monde, prière qui est pour le moine l’expression de son amour, car tel est bien le dernier mot de l’Évangile, tel est l’essentiel de toute vie d’homme : « Dieu est Amour, celui qui demeure dans l’Amour demeure en Dieu et Dieu en lui » ( 1 Jn 4/16 ).